Invités

Patrick Senécal

Patrick Senécal

©Karine Tremblay Davidson

On ne présente plus Patrick Senécal. Né à Drummondville en 1967, il a enseigné le cinéma et la littérature au cégep de Drummondville avant de se consacrer à l’écriture, en explorant au fil des ans plusieurs déclinaisons de l’horreur, du suspense, de l’insolite et du roman noir. Traduit en polonais, en turc, en allemand, en italien et en espagnol, il avoue sans discuter ses influences, en particulier celles de Stephen King et Lewis Carroll, tout en épinglant sans concession les turpitudes les plus sombres de l’humanité. Ses romans lui ont conquis les faveurs du public, portés au grand écran par Éric Tessier dans les cas de Sur le seuil (2003) et 5150, rue des Ormes (2009), et par Podz dans le cas des Sept jours du talion (2010). D’autres adaptations sont en développement.

Bibliographie :
    5150, rue des Ormes (Guy Saint-Jean éditeur, 1994 ; Alire, 2001)
    Le Passager (Guy Saint-Jean éditeur, 1995 ; Alire, 2003)
    Sur le seuil (Alire, 1998)
    Aliss (Alire, 2000)
    Les sept jours du talion (Alire, 2002)
    Oniria (Alire, 2004)
    Le Vide (Alire, 2007)
    Hell.com (Alire, 2009)
    Contre Dieu (Les 400 Coups / Coups de tête, 2010)
    Quinze minutes (VLB, 2013)
    Malphas (4 volumes, Alire, 2011, 2012, 2013, 2014)
    Faims (Alire, 2015)
    L’Autre reflet (Alire, 2016)

Philippe-Aubert Côté

Philippe-Aubert Côté

Originaire de Chicoutimi, il découvre la science-fiction au primaire avec les romans de H. G. Wells et de Robert L. Stevenson. Après des études en biologie à l'Université Laval et à l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), il complète en 2012 un doctorat en bioéthique à l'Université de Montréal, avec pour sujet de thèse les nanotechnologies. Dans la métropole, il élargit son exploration de la science-fiction à la bande dessinée, aux mangas et aux films d'animation, puis participe en 2007 à un atelier d'écriture donné par Élisabeth Vonarburg. L'activité mène à la publication de sa première nouvelle dans les pages de Solaris (« Le Premier de sa lignée »).

En 2011, son texte « Pour l'honneur d'un Nohaum » se mérite le prix Aurora-Boréal de la meilleure nouvelle. Son premier roman, Le Jeu du Démiurge lui a obtenu le Prix Aurora-Boréal 2016 du meilleur livre et lui a valu d'être finaliste pour le prix Jacques-Brossard 2016.   

Bibliographie :
    Le Jeu du Démiurge (Alire, 2015)

Jonathan Brassard

Jonathan Brassard

Originaire de Rimouski, Jonathan Brassard a fait ses études universitaires à Montréal où il a étudié le théâtre et la littérature. En plus d'être enseignant, il a signé plusieurs nouvelles et il a écrit deux romans parus en 2013 et 2015. Son deuxième livre, Celui qui reste, s'est mérité le prix Jacques-Brossard en 2016. Il adore raconter et se faire raconter des histoires ; les bizarres, les tordues et les fantastiques sont ses préférées.  Il vit à Montréal où il enseigne le français dans un centre d’éducation aux adultes.

Bibliographie :
    Les chaînes du Léviathan (Coups de tête, 2013)
    Celui qui reste (Tête [première], 2015)

Ariane Gélinas

Ariane Gélinas

Née en 1984, elle complète sa formation en techniques de documentation au Cégep de Trois-Rivières en 2006. Elle obtient l'année suivante un certificat en création littéraire de l'UQÀM, puis un baccalauréat et une maîtrise avant d'entamer un doctorat à l'UQTR, sur Les mémoires du diable de Frédéric Soulié. Après avoir co-fondé le fanzine Pandémonium, elle collabore à la direction de Brins d'Éternité et entame une carrière littéraire ponctuée de plusieurs parutions de nouvelles dans des revues comme Solaris, Zinc, Asile et Brins d'Éternité. Elle signe ensuite plusieurs livres, dont une trilogie inspirée par son exploration des villages perdus ou disparus du Québec, ce qui lui mérite le prix Jacques-Brossard en 2013. Devenue directrice littéraire de la revue Le Sabord, elle vient de faire paraître Les Cendres de Sedna.

Bibliographie :
    L'Enfant sans visage (XYZ, 2011)
    Transtaïga (Le Marchand de feuilles, 2012)
    L'Île aux naufrages (Le Marchand de feuilles, 2013)
    Le Sabbat des éphémères (Six Brumes, 2013)
    Escalana (Le Marchand de feuilles, 2014)
    Les Cendres de Sedna (Alire, 2016)

 

Héloïse Côté

Héloïse Côté

Autrice de Québec, elle est au nombre des pionnières des trilogies de fantasy pour les éditions Alire et a été récompensée par le prix Jacques-Brossard pour son roman La Tueuse de dragons. Détentrice d'une maîtrise et d'un doctorat en fondements de l'éducation de l'Université Laval, elle a signé de nombreux articles scientifiques et professionnels ainsi que l'ouvrage Langue et culture dans la classe de français (avec Denis Simard, Presses de l'Université Laval, 2007). Depuis 2010, elle se partage entre l'écriture et l'enseignement à la Faculté des sciences de l'éducation ainsi qu'à l'École de langues de l'Université Laval.

Bibliographie :
    Les Chroniques de l'Hudres (3 volumes, Alire, 2004, 2005, 2006)
    Les Exilés (Alire, 2010)
    La Tueuse de dragons (Alire, 2010)
    Les Voyageurs (3 volumes, Alire, 2013-2014)
    Les Monstres intérieurs (Alire, 2016)

Geneviève Blouin

Geneviève Blouin

©Patrick Lemay, studio Humanoid

Cette écrivaine pour les jeunes et nouvelliste talentueuse aligne les fictions remarquées (comme Le Chasseur, Prix Aurora de la meilleure nouvelle en français) depuis quelques années. Geneviève Blouin est titulaire d’une maîtrise en histoire ancienne. Après un bref passage dans l'enseignement, elle s'est recyclée dans le secrétariat juridique, ce qui lui donne ample matière pour écrire ses nouvelles policières. Elle a publié une demi-douzaine de nouvelles, de styles et de genres variés, avant de donner le jour à une trilogie intitulée Hanaken, parue de 2011 à 2015 aux Éditions du Phoenix-Trampoline, qui lui a valu le Prix littéraire Canada-Japon 2016. L'une de ses nouvelles policières a remporté le Prix Alibis, décerné par la revue du même nom, tandis que l'ensemble de ses réalisations lui a valu une bourse d'appui à la relève décernée par sa MRC. L'œuvre de l'autrice tourne autour du thème du conflit : guerres historiques, affrontements psychologiques, paix à faire avec soi, avec l'autre ou avec sa famille.

Bibliographie :
    Hanaken (3 volumes, Éditions du Phoenix-Trampoline, 2011, 2012, 2015)
    Le Chasseur (Les Six Brumes, 2012)

Jo Walton

Jo Walton

©Ada Palmer

Écrivaine d’origine britannique (Pays de Galles) désormais établie à Montréal, elle écrit en anglais et se classe parmi les grandes plumes de la fantasy mondiale pour des ouvrages comme Morwenna ainsi que sa trilogie uchronique amorcée avec Farthing. Ses ouvrages lui ont valu de nombreux prix. Ses essais et critiques sur les genres de l’imaginaire ont été rassemblés dans What Makes This Book So Great (2014).

Bibliographie :
   (série Sulien/King’s Peace)
   The King’s Peace (St. Martin’s Press/Tor, 2000)
   The King’s Name (St. Martin’s Press/Tor, 2001)
   The Prize in the Game (St. Martin’s Press/Tor, 2002)

   (série Le subtil changement)
   Farthing (St. Martin’s Press/Tor, 2006)
   Le Cercle de Farthing (traduction française, Denoël, 2015)
   Ha’penny (St. Martin’s Press/Tor, 2007)
   Hamlet au Paradis (traduction française, Denoël, 2015)
   Half a Crown (St. Martin’s Press/Tor, 2008)
   Une demi-couronne (traduction française, Denoël, 2016)

   (série The Just City)
   The Just City (St. Martin’s Press/Tor, 2015)
   The Philosopher Kings (St. Martin’s Press/Tor, 2015)
   Necessity (St. Martin’s Press/Tor, 2016)

   Tooth and Claw (St. Martin’s Press/Tor, 2003) — World Fantasy Award
   Lifelode (NESFA Press, 2009)
   Among Others (St. Martin’s Press/Tor, 2011) — Nebula Award, Hugo Award
   Morwenna (traduction française, Denoël, 2013)
   My Real Children (St. Martin’s Press/Tor, 2014) — Tiptree Award
   Mes vrais enfants (traduction française à paraître, Denoël, 2017)

Claude Lalumière

Claude Lalumière

©Anders Bellis

Claude Lalumière (claudepages.info) est un francophone d'origine montréalaise qui habite maintenant à Ottawa et qui œuvre en anglais. Son premier livre, Objects of Worship, fut traduit en français chez Alire sous le titre Odyssées chimériques, et ses nouvelles sont fréquemment traduites chez Solaris, en plus d'apparaitre en traduction espagnole, italienne, hongroise, serbe et polonaise. En été 2016, il compta parmi les 21 auteurs internationaux invités à participer au festival international de la nouvelle Kikinda Short 11: The New Deal. Son quatrième livre, Venera Dreams: A Weird Entertainment, sera publié par MiroLand / Guernica Editions an août 2017.

Bibliographie :
   Objects of Worship (2009) ChiZine Publications
   The Door to Lost Pages (2011) ChiZine Publications
   Nocturnes and Other Nocturnes (2014) Infinity Plus Books

Éric Gauthier

Éric Gauthier

©Jean-François Dupuis

Originaire d’Abitibi, il a étudié en informatique à Ottawa. Conteur émérite, il a fait ses classes aux Dimanches du Conte au bar Le Sergent Recruteur à Montréal. Il est aussi un auteur de science-fiction, fantastique et en fantasy dont le talent est confirmé par plusieurs prix Solaris, Aurora-Boréal et le Grand Prix de la science-fiction et du fantastique québécois. Il est de retour dans notre imaginaire avec la parution de son dernier roman La Grande Mort de mononc' Morbide aux éditions Alire en 2015.

Bibliographie :
   La Grande Mort de mononc' Morbide (Alire 2015)
   Montréel (Alire 2011)
   Feu blanc. Contes de la Lune (Planète Rebelle 2009)
   Une fêlure au flanc du monde (Alire 2008)

Jean-Claude Dunyach

Jean-Claude Dunyach

©Jean-Pierre Dunyach

Né en 1957 à Toulouse, il est ingénieur aéronautique et, successivement ou en parallèle, écrivain, parolier de chansons, chroniqueur, anthologiste (Escales 2000, Destination Univers, Trolls et Licornes), responsable des fictions francophones de Galaxies jusqu’en 2005, directeur de la collection Bragelonne SF (jusqu’en 2009) et animateur d’ateliers. Auteur de plus de cent nouvelles de science-fiction, de fantastique ou de fantasy, il a signé plusieurs romans dont Étoiles mortes (Prix Rosny 1992), qui a engendré une suite écrite en collaboration avec Ayerdhal, Étoiles Mourantes (Grand Prix de la Tour Eiffel 1999 et Prix Ozone 2000). Quand il ne se consacre pas à la biographie d’un troll particulièrement obtus dont le prochain volume sortira en mai, il s’intéresse à l’avenir du livre numérique.

Bibliographie :
(romans)
   Le Jeu des Sabliers (Fleuve Noir, 1987-1988 ; ISF, 2003 ; Folio SF, 2012)
   Étoiles mortes (Fleuve Noir, 1991-1992 ; J’ai Lu, 2000 ; Mnémos, 2015)
   Roll over, Amundsen (Fleuve Noir, 1993)
   La Guerre des cercles (Fleuve Noir, 1995)
   Étoiles mourantes (Mnémos, 1999)
   L’Instinct du Troll (L’Atalante, 2015)

(recueils)
   Autoportrait (Denoël, 1986)
   Voleurs de silence (Fleuve Noir, 1992)
   La Station de l’Agnelle (L’Atalante, 2000)
   Dix jours sans voir la mer (L’Atalante, 2000)
   Déchiffrer la trame (L’Atalante, 2001)
   Les Nageurs de sable (L’Atalante, 2003)
   Le temps, en s’évaporant (L’Atalante, 2005)
   Séparations (L’Atalante, 2007)
   Les Harmoniques célestes (L’Atalante, 2011)
   Le clin d’œil du héron (L’Atalante, 2016)

Lionel Davoust

Lionel Davoust

©Mélanie Fazi

Né en 1978, il vit actuellement à Rennes en Bretagne. À l’origine ingénieur agronome spécialisé en halieutique, il se consacre à temps plein à la littérature depuis 2001 en tant qu’écrivain, traducteur, directeur d’ouvrage et animateur. Comme auteur de fantasy et de fantastique, il se partage entre le roman et la nouvelle, obtenant le prix Imaginales 2009 pour « L’Île close ». Il a signé depuis 2008 plusieurs recueils et romans, dont le remarqué Port d’âmes (Critic, 2015). Depuis plusieurs années, il anime des classes de maître et des ateliers sur la narration en plus de produire la balladodiffusion Procrastination sur les techniques de l’écriture, qu’il co-anime avec deux autres grandes figures de la science-fiction francophone, Mélanie Fazi et Laurent Genefort.

Bibliographie :
   L'Importance de ton regard, Rivière Blanche, 2010
   Une goutte de chaos dans l'amer, ActuSF, 2015
   Quatre voies de la main gauche, ActuSF, 2015

(Univers Évanégyre)
   La Volonté du dragon, Critic, 2010
   La Route de la conquête, Critic, 2014
   Port d'âmes, Critic, 2015

(Série Léviathan)
   La Chute, Don Quichotte, 2011
   La Nuit, Don Quichotte, 2012
   Le Pouvoir, Don Quichotte, 2013

Laurence Suhner

Laurence Suhner

Née en 1968 à Genève, où elle habite encore, Laurence Suhner est une romancière et dessinatrice qui a étudié en égyptologie et archéologie avant de se former en infographie 3D. Dessinatrice de story-boards pour le cinéma, elle publie deux albums de bande dessinée avant de se lancer dans l’écriture de nouvelles dès 2006. Sa trilogie de science-fiction QuanTika récolte les prix (Bob Morane 2013, Futuriales 2013) et les mises en nomination, mais elle continue à explorer la bande dessinée en signant des histoires courtes mais aussi en animant des ateliers de création. Cette année, la grande revue scientifique Nature a publié une nouvelle de sa plume pour accompagner le compte rendu de la découverte d’exoplanètes biocompatibles autour de l’étoile TRAPPIST-1.

Bibliographie :
(romans)
   QuanTika (trois volumes, L’Atalante, 2012-2012)

(bande dessinées)
   Le Chaman, Confidences, Éclipse, La Vie en Verre (Éditions BD Force, 2005-2008)
   Le Secret de Chimneys (Emmanuel Proust, 2002 ; version anglaise chez Harper Collins, 2008)
   Éclats d’Âme (Drozophile, 2001)
   Drozophile (Drozophile, 1998-2001)
   Rastapanique (Jean-Marie Bouchain, 1984)

Catherine Mavrikakis

Catherine Mavrikakis

©Marie-Reine Mattera

Universitaire, essayiste et écrivaine, elle a touché aussi bien à la fiction qu’à la critique et à la théâtralité dans sa production de femme de lettres. Elle obtient son doctorat en littérature comparée en 1989, enseigne à l’Université Concordia et devient professeure à l’Université de Montréal en 2003. En 2008-2009, elle rafle le Grand Prix du livre de Montréal, le Prix littéraire des collégiens et le Prix des libraires du Québec pour Le Ciel de Bay City. Son roman Les Derniers Jours de Smokey Nelson (2011) est sélectionné pour le Prix Femina. Traduite en anglais, en italien et en suédois, elle aborde les genres de l’imaginaire avec un roman qui campe Montréal dans un contexte de la seconde moitié du XXIe siècle qui tient de la fin d’un monde.

Bibliographie :
   Deuils cannibales et mélancoliques (Trois, 2000)
   Ça va aller (Leméac, 2002)
   Ventriloquies (avec Martine Delvaux, Leméac, 2003)
   Fleurs de crachat (Leméac, 2005)
   Omaha Beach (Héliotrope, 2008)
   Le Ciel de Bay City (Héliotrope, 2008)
   Les Derniers Jours de Smokey Nelson (Héliotrope, 2011)
   La Ballade d’Ali Baba (Héliotrope, 2014)
   Oscar De Profundis (Héliotrope, 2016)

Marie Bilodeau

Marie Bilodeau

©Jessica Torrance

Née à Montréal, elle habite désormais l’Outaouais. Après avoir terminé ses études en religion et culture à l’Université Wilfrid-Laurier, en Ontario, elle publie une trilogie de fantasy, Heirs of a Broken Land, ainsi qu’un roman d’horreur, Nigh. Sa série « Destiny » a reçu deux nominations pour le prix Aurora du meilleur roman en anglais et a remporté la médaille de bronze en science-fiction dans les Foreword Book Awards. Marie est aussi raconteuse professionnelle et a la chance de se promener partout au Canada pour conter des histoires. Le Sang de Mirial est la première de ses œuvres à être traduite.

Bibliographie :
(série Heirs of a Broken Land)
   Princess of Light (Absolute XPress, 2009)
   Warrior of Darkness (Absolute XPress, 2010)
   Sorceress of Shadows (Absolute XPress, 2010)

(série Destiny / Mirial)
   Destiny's Blood (Dragon Moon Press, 2010)
      Le Sang de Mirial (traduction française, Alire, 2016)
   Destiny's Fall (Dragon Moon Press, 2012)
      La Chute de Mirial (traduction française, Alire, 2016)
   Destiny's War (Dragon Moon Press, 2014)
      La Guerre de Mirial (traduction française à paraître, Alire, printemps 2017)

Véronique Drouin

Véronique Drouin

©Guy Tremblay

Née en 1974 à Montréal, elle s’est consacrée à la littérature jeunesse avant d’aborder un tournant qui l’amène à signer des ouvrages plus ambitieux, entre autres une série post-apocalyptique remarquée, Amblystome, sous le pseudonyme M. V. Fontaine. Bachelière en design industriel, elle a été conceptrice de jouets pendant quelques années avant de se tourner vers l’illustration de livres jeunesse et de plonger dans l’aventure de l’écriture.

Bibliographie :
(série L’Archipel des rêves)
   L’Île d’Aurélie (La Courte Échelle, 2007)
   Aurélie et l’île de Zachary (La Courte Échelle, 2007)
   Où es-tu, Aurélie ? (La Courte Échelle, 2009)

(série Amblystome)
   La Terre agonisante (Québec/Amérique, 2014)
   Au-delà des murs (Québec/Amérique, 2014)
   Sabliers et engrenages (Québec/Amérique, 2015)
   De dieux et de monstres (Québec/Amérique, 2016)

(série Robin Sylvestre)
   Livreur express (Québec/Amérique, 2010)
   La Petite Serre des horreurs (Québec/Amérique, 2011)
   Voyage au cœur de la ville (Québec/Amérique, 2012)

   La Chatière (Québec/Amérique, 2011)
   La Guillotine (Québec/Amérique, 2016)

Yves Meynard

Yves Meynard

©Serge Meynard 

Auteur polyvalent, qui écrit en anglais et en français, publié aux États-Unis et en France ainsi qu’au Canada, il est devenu un talent incontournable du milieu canadien d’expression française. Né à Québec en 1964, il a longtemps vécu à Longueuil avant de s’établir dans l’Outaouais ontarien. Auteur de plusieurs livres, dont neuf romans pour la jeunesse, il a publié une cinquantaine de nouvelles. La qualité de sa production lui a mérité quatre prix Aurora, trois prix Boréal et le Grand Prix 1994 de la science-fiction et du fantastique québécois. Directeur littéraire de la revue Solaris de 1994 à 2002, il détient un doctorat en informatique.

Bibliographie :
   La Rose du désert (Le Passeur, 1995)
   Chanson pour une sirène (Vents d’Ouest, 1995)
   Escales sur Solaris (anthologie, Vents d’Ouest, 1995)
   Le Vaisseau des tempêtes (Médiaspaul, 1996)
   Le Prince des glaces (Médiaspaul, 1996)
   Un œuf d’acier (Vents d’Ouest, 1997)
   The Book of Knights (St. Martin’s Press/Tor, 1998)
      Le Livre des Chevaliers (traduction française, Alire, 1999)
   L’Enfant des mondes assoupis (Alire, 2009)
   Chrysanthe (St. Martin’s Press/Tor, 2012)
      Chrysanthe (traduction française, Alire, 2017-)
   Les Marches de la Lune morte (Alire, 2015)

Frédérick Durand

Frédérick Durand

©Ariane Gélinas

Auteur trifluvien qui se spécialise dans l’horreur, il est aussi un érudit du genre, un auteur pour la jeunesse, un nouvelliste surprenant et un enseignant au cégep de Trois-Rivières. Né à 1973, il a complété ses études à l’Université de Limoges et à l’UQTR. Outre le roman et la nouvelle, pour adultes et pour jeunes, il a également signé trois livres de poésie ainsi que des articles et des comptes rendus. Il a été le dernier directeur littéraire de la revue Imagine… (1996-1998) et il a reçu le prix Jacques-Brossard en 2009.

Bibliographie :
   L’ombre du sorcier (Pierre-Tisseyre, 1997)
   Le voyage insolite (Pierre-Tisseyre, 1998)
   Le carrousel pourpre (Hurtubise-HMH, 2001)
   Promenade nocturne sur un chemin renversé (Hurtubise-HMH, 2002)
   Dernier train pour Noireterre (La Veuve Noire, 2003)
   Au rendez-vous des courtisans glacés (La Veuve Noire, 2004 ; Les Six Brumes, 2015)
   L’île des cigognes fanées (La Veuve Noire, 2004)
   Au carrefour des 3 éclipses (JCL, 2006)
   Je hurle à la lune comme un chien sauvage (Coups de tête, 2008)
   La nuit soupire quand elle s’arrête (La Veuve Noire, 2008)
   Comme un goût d’aurore sur une idée fixe (Vents d’Ouest, 2008)
   La maison au fond de l’impasse (Vents d’Ouest, 2010)
   Le mausolée des matins blêmes (Andara, 2013)
   Quand s’éteindra la dernière chandelle (Rivière Blanche, 2015)

Claudie Arseneault

Claudie Arseneault

©Benoit Rivard

Originaire de Québec, Claudie est une écrivaine dont les histoires reposent sur des personnages multiples et des chassés-croisés. Que ce soit en science-fiction (Viral Airwaves) ou en fantasy (City of Strife), ses romans mettent de l’avant des héros LGBTQIAP+ de toutes sortes, typiquement dans des relations non romantiques. Elle s’identifie d’ailleurs elle-même comme asexuelle et cherche sans cesse à bonifier la représentation d’identités plus marginales. En plus de contribuer à la littérature queer, Claudie participe au genre grandissant du solarpunk, une variété d’éco-fiction optimiste et engagée. Écrivant principalement en anglais, elle a publié deux nouvelles dans Solarpunk Press, dont une illustrant sa vision du solarpunk québécois, et édité une anthologie combinant solarpunk et dragons, Wings of Renewal.

Bibliographie :
   Viral Airwaves (Incandescent Phoenix Books 2015)
   City of Strife (Claudie Arseneault 2017)